L’intelligence artificielle au menu alors que le président de Nokia retourne à l’école

L’intelligence artificielle au menu alors que le président de Nokia retourne à l’école

Il dirige une entreprise qui est synonyme d’innovation technologique, mais le président de Nokia n’ a pas hésité à retourner à l’école pour en apprendre davantage sur l’intelligence artificielle.

Risto Siilasmaa, 51 ans, a déclaré qu’il s’était inscrit cet été à des cours en ligne sur la programmation de l’IA gérés par l’Université Stanford.

« Je me suis rendu compte que je n’ai pas assez de connaissances approfondies sur ce phénomène… Maintenant, je suis de retour à l’étude de la programmation après 30 ans », a-t-il déclaré à Reuters.

« Je ne veux pas devenir programmeur AI. Je veux comprendre en profondeur les capacités et les limites de l’IA. »

Depuis le début des cours, M. Siilasmaa a déclaré qu’il avait informé le conseil d’administration et les directeurs de la société finlandaise d’infrastructure de télécommunications sur le sujet.

« Je veux sensibiliser les gens… à ce sujet, parce que l’IA sera un moteur clé de la révolution industrielle en cours. »

Risto Siilasmaa
Risto Siilasmaa

Autrefois réservée aux chercheurs, l’intelligence artificielle a attiré l’attention des entreprises, des soins de santé aux services financiers, qui cherchent à utiliser des algorithmes pour analyser les données et trouver des modèles pour résoudre les problèmes.

Nokia vise à proposer des logiciels plus sophistiqués pour analyser les montagnes de données collectées par les opérateurs de réseaux télécoms, afin de créer des services plus performants et plus personnalisés.

Les applications potentielles pour l’IA, que Nokia a commencé à déployer cette année, comprennent le dépannage des goulets d’étranglement réseau et l’analyse de la circulation pour une utilisation dans les voitures sans conducteur et les « villes intelligentes » remplies de milliards d’appareils liés au réseau.

Siilasmaa a reçu des éloges pour avoir transformé la société finlandaise, qui était un fabricant de téléphones mobiles en difficulté, en l’un des plus grands fabricants mondiaux d’équipements de réseaux de télécommunications.

« J’ai remarqué que lorsque je fais quelque chose que les gens n’ont pas l’habitude de voir un président faire, cela les inspire et les encourage à sortir des sentiers battus », a-t-il ajouté.

Nokia a vendu l’entreprise de téléphonie à Microsoft en 2014, qui a largement abandonné le marché des appareils mobiles.

Le nom de Nokia est récemment revenu sur le marché des smartphones grâce à un accord de licence de marque avec HMD Global.

Partager cet article

Publier un commentaire