Les Français et le jardinage : une longue histoire d’amour

Les Français et le jardinage : une longue histoire d’amour

Le jardin, un simple lieu de détente quand le soleil daigne pointer le bout de son nez ? Pas vraiment ! De plus en plus de Français perçoivent cet espace comme un terrain fertile, capable de fournir des légumes frais à petit prix ou, à minima, des herbes aromatiques pour ceux qui manquent de place.

Les urbains exploitent les micro-parcelles… mais aussi les rebords de fenêtre !

Selon une étude récente de l’Ifop, il y a 17 millions de jardiniers en France, professionnels comme amateurs. En somme, un adulte français sur trois s’occupe de sa petite (ou grande) parcelle au moins une fois par semaine. La majorité des jardiniers en herbe accorde environ 3 heures par semaine à leur espace vert, tandis que les plus passionnés dépassent largement les 10 heures hebdomadaires. Toujours selon l’Ifop, ce sont les femmes âgées de 40 à 65 ans qui s’adonnent le plus régulièrement au jardinage (60%) contre un peu moins de 40% pour les hommes du même âge. Cet engouement est surtout le fait des habitants des villes, puisque le moindre balcon, la moindre petite terrasse et le moindre rebord de fenêtre sont exploités par un petit jardin, un potager ou des pots pour produire des herbes aromatiques. Nous assistons également à l’émergence des jardins partagés, gérés en collaboration par les résidents d’une même copropriété. En 2018, Paris comptait environ 113 jardins en copropriété, soit une croissance de 100% en à peine 5 ans. Marseille (50), Lyon (45), Nantes (35) et Bordeaux sont également concernés.

Pourquoi cet engouement pour le jardin et le potager ?

Si le jardinage est aujourd’hui perçu comme un vrai petit plaisir du quotidien, les motivations qui ont poussé les Français à le réintégrer dans leurs habitudes s’éloignent du loisir. En effet, c’est bien la crise financière de la fin des années 2000, la baisse du pouvoir d’achat, l’inflation, la prise de conscience écologique et les scandales à répétition concernant les OGM et les pesticides qui ont poussé les Français à cultiver leurs propres légumes ou, à minima, à acheter leurs aliments dans les petits marchés ou auprès des agriculteurs autant que faire se peut.

Mais un autre facteur peut également expliquer en partie le retour du jardin dans nos vies : l’essor des sites de vente en ligne qui permettent de s’approvisionner en engrais, en outils de jardinage et même en machines à petit prix. L’essor également des chaînes YouTube de jardinage, des vidéos tutoriels et des forums de discussion explique en partie cet engouement. Pour se lancer, il suffit d’avoir une petite parcelle à cultiver, un peu de bonne volonté, une connexion internet si l’on ne sait pas par où commencer, quelques outils et une motobineuse si l’on a la chance de cultiver un bon bout de terre. Il n’y a rien de plus revigorant que de s’approvisionner de son potager pour préparer à manger ! Mais au-delà de ces avantages économiques et, disons-le clairement, sanitaires, le jardinage est également une excellente activité d’éveil pour les enfants et un moyen efficace de rester alerte pour les séniors.

Pourquoi envisager une motobineuse pour cultiver son jardin ?

Qu’est-ce qu’une motobineuse ? Il s’agit tout simplement d’une enfin motorisé, comparable à une tondeuse à gazon, qui permet d’aérer et d’ameublir le sol pour le rendre plus fertile. Version plus pratique, moins chère et moins encombrante du motoculteur, la motobineuse vous permettra de retourner la terre, d’enlever les mauvaises herbes et de travailler le sol avant les plantations. Munie d’un guidon et de mancherons, la motobineuse, qu’elle soit thermique ou électrique, vous évitera les travaux fastidieux du sarclage, du binage, du labour et de l’émiettage de la terre et ce, en un seul passage ! Son jeu de fraises rotatives permet de retourner la terre en laissant des pores de taille optimale afin de bien laisser circuler l’eau et les nutriments nécessaires à une bonne pousse.

Partager cet article