AMC conclut un accord de 20 millions de dollars avec Dreamscape Immersive pour amener la réalité virtuelle dans les cinémas du Royaume-Uni et des États-Unis

AMC conclut un accord de 20 millions de dollars avec Dreamscape Immersive pour amener la réalité virtuelle dans les cinémas du Royaume-Uni et des États-Unis

La chaîne cinématographique AMC Entertainment a investi 20 millions de dollars US (17 millions d’euros) dans Dreamscape Immersive, spécialiste de la réalité virtuelle, dans le but d’introduire la réalité virtuelle dans les salles de cinéma britanniques et américaines l’année prochaine.

Fondé en janvier, Dreamscape, basé à Los Angeles, développe, grâce à des spécialistes suisses de la capture de mouvement Artanim, des attractions en réalité virtuelle en utilisant la technologie de repérage du corps entier. Un casque VR fixé à un ordinateur dans un sac à dos permet à six utilisateurs de se déplacer librement dans de grands espaces physiques, tandis que le système prend en charge des interactions partagées telles que des coups de poing, des coups de main ou des manipulations d’objets réels.

Les Suisses de la société Artanim à l’origine de l’élément motion capture de Dreamscape

L’investissement, qui prend la forme d’une prise de participation de 10 millions de dollars US (7,6 millions d’euros) dans la société, ainsi que d’un investissement de 10 millions de dollars US dans la création de contenu, est la première étape d’un partenariat stratégique de grande envergure de la part d’AMC, qui va rapidement permettre le développement à grande échelle de Dreamscape, et de ses produits, dans les mois à venir.

Depuis son lancement, la startup VR a reçu le soutien de quelques-uns des plus grands noms d’Hollywood, dont Steven Spielberg, Warner Bros et MGM.

Son équipe de direction est également impressionnante, avec un producteur prolifique et ancien directeur de studio Walter Parkes et Kevin Wall, gagnant d’un Emmy Award, qui agissent en tant que co-présidents, tandis que son directeur général Bruce Vaughn a passé 23 ans chez Disney, plus récemment en tant que directeur de la création chez Walt Disney Imagineering.

« Alors que les technologies immersives de Dreamscape représentent l’avant-garde du monde numérique, son cœur et son âme reposent fermement dans le langage commun du cinéma » a dit Parkes. « C’est extraordinairement excitant que notre premier grand partenariat commercial soit avec le plus grand exposant de cinéma du monde. »

Première étape en 2018 avec une nouvelle attraction

Dreamscape inaugurera sa première attraction au début de l’année prochaine, avec un site phare au Westfield Century City Mall à Los Angeles. Elle possède également un multiplex à Manchester, au Royaume-Uni. L’entreprise a également lancé sa première production de contenu original, affirmant qu’elle est actuellement en cours de négociations avec plusieurs grands studios.

Dreamscape est l’un des nombreux noms émergents dans le monde des attractions de la VR, avec beaucoup de recherche d’investissement auprès de grandes entreprises de renom. Parmi ceux-ci, Disney a joué un rôle prépondérant dans le démarrage de Jaunt VR, tandis que Magic Leap a bénéficié d’investissements de la part de grands noms tels que Google et Warner Bros. Le marché continue de s’intensifier avec d’autres concurrents tels que la startup russe Anvio, le Void et Zero Latency qui cherchent tous prendre des parts de marché dans l’industrie.

Partager cet article

Publier un commentaire